… une exposition et un essais sur Louis Soutter qui ont marqué 2015

diagonale-transparent


EXPOSITION

Louis Soutter, Victor Hugo – dessins parallèles

Curatrice JULIE BORGEAUD

MAISON VICTOR HUGO PARIS

du 30 avril au 30 août 2015

« Louis Soutter, à maintes reprises, fait références dans ses dessins de cahiers à l’oeuvre littéraire et picturale de l’écrivain dessinateur français. En dehors des rapprochements graphiques existants entre les deux oeuvres et certains thèmes communs, c’est Soutter « l’humaniste » que nous découvrons à travers cette mise en perspective.  »  Julie Borgeaud, commissaire de l’exposition

SOUTTER HUGO EXPOSITION AVRIL A AOUT 2015

 … à l’occasion un entretien filmé de Julie Borgeaud, commissaire de l’exposition

« Louis Soutter, Victor Hugo – Dessins Parallèles » 

https://www.dailymotion.com/video/x2p60iy_exposition-louis-soutter-victor-hugo-maison-de-victor-hugo_creation?start=3%5B/embed%5D

Exposition

ESSAIS

« Louis Soutter, Victor Hugo »

de JULIE BORGEAUD

Edition Paris Musées/ Distribution Flammarion

35 euros

« Qu’y-a-t-il de commun entre un écrivain français universellement glorifié et un dessinateur et violoniste suisse, placé sous tutelle dans un asile de vieillards, ayant chacun vécu dans un siècle différent ? Quoi ? Sinon la pratique d’un dessin visionnaire, hors norme et hors marges, brouillant les frontières de l’art. Sinon peut-être le partage du génie. S’appuyant sur les dessins de Louis Soutter (1871-1942) évoquant Victor Hugo, l’ouvrage met en parallèle ces deux œuvres graphiques. c’est explicitement, par exemple, que Soutter évoque dans ses cahiers, les architectures imaginaires de Victor Hugo, et choisit de réaliser des séries de bourgs, villes et châteaux « intérieurs », en bâtissant de façon presque organique, à la manière de l’auteur français, le noir des façades, là où l’esprit « demeure ». Par ailleurs, Soutter développe, comme Hugo, sa propre « légende des siècles » en réalisant des séries illustrant les personnages ou épisodes historiques ou mythologiques qui lui paraissent clefs. Ainsi, ce livre rend hommage à cette figure singulière aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands artistes suisses du xxe siècle et apporte un nouvel éclairage sur une œuvre, longtemps assimilée à tort, à une production d’Art Brut, c’est-à-dire, exempt de toute construction et surtout de toute culture. » Julie Borgeaud, auteur de l’essai.

… quelques extraits

Couverture sous forme de poster
… avec une ouverture poster
Couverture sous forme de poster
Couverture sous forme de poster
Chapitre II


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s